Rechercher

COVID-19 met les espaces de coworking en (presque) hibernation



Cette année 2020, la pandémie de COVID-19 a mis au jour l'équilibre fragile de certains secteurs, y compris celui des espaces de coworking. Juste avant la crise, nous avions observé que plusieurs promoteurs immobiliers commençaient à investir dans le secteur du coworking comme le groupe Axis Immobilier. Cela allait dans la tendance montante - La recherche par les entreprises de conditions de location de plus en plus flexibles avec l'objectif de ne payer que l'espace réellement utilisé.

Puis la COVID-19 a frappée, et presque un an plus tard, se pose la question : le co-working survivra-t-il ? Selon le Wall Street Journal, le secteur patine depuis l'apparition de la pandémie. Certains des plus grands acteurs d'espaces de travail collaboratif au monde ne sont pas épargnés. La plus grande société mondiale d'espaces de travail collaboratif en termes de sites, IWG PLC (Regus, Spaces,...) a annoncé la fermeture de 32 sites en 2020 en raison de la pandémie. Son PDG, Mark Dixon, a déclaré que la société prévoyait d'en fermer environ 100 autres sites au cours du second semestre.

Autre exemple, Knotel, qui sous-loue des bureaux à des entreprises, a vu son chiffre d'affaires chuter de près de 20% au deuxième trimestre. La société devrait se séparer de 20% de son portefeuille et a déjà racheté certains de ses baux actuels. Et ne parlons pas du géant WeWork qui avait des problèmes financiers avant la pandémie et continu les fermetures dans le monde entier.

Le télétravail, problème pour le secteur du coworking ?

Les créateurs d'espaces de coworking ont logiquement trouvé un créneau rentable chez les bailleurs. Leur produit correspondait à un besoin émergeant et dans la tendance - un espace de travail design avec des équipements et un bail flexible, souvent d'un mois à l'autre. De plus, les locataires ne louaient que l'espace dont ils avaient réellement besoin - une petite start-up de cinq personnes pouvait simplement louer cinq postes de travail dans la plupart des cas.

Tout a changé lorsque la pandémie de COVID-19 a contraint de nombreuses personnes à travailler depuis leur domicile. Les espaces de coworking ont étaient victime de ce qui était autrefois leur force, la flexibilité - beaucoup d'entreprises envisagent de continuer avec le modèle 100% télétravail à la maison, même après la levée du confinement.

L'autre problème de ces espaces est leur plan d'étage. Beaucoup de coworking sont très compacts et ne peuvent pas mettre en place la distanciation sociale appropriée, ce qui refroidit un peu les clients. La suite logique... les entreprises arrêtent leurs abonnements de tout ou partie des postes de travail, ce qui entraîne une baisse des revenus. Il y a en parallèle moins de demandes ce qui plonge le secteur dans l’inconnu pour 2021 en raison du COVID-19.

Des signes d'espoir pour les espaces de coworking

Pour le moment, le nombre d'espaces de coworking fermés suite à la pandémie reste limité. Toutefois, le secteur est sous perfusion avec les aides mises en place par le gouvernement, certains espaces ont reçu un allègement de loyer et il faut tenir compte de l'inertie économique -les fermetures d'emplacements ne se produisent pas du jour au lendemain. Au niveau international, JLL prévoit qu'environ 4 500 sites de coworking fermeront ou changeront d'opérateur.

Les gérants d'espaces de coworking espèrent également que la tendance du travail à distance se traduira par des sociétés proposant à leurs salariés du télétravail dans des espaces de flexibles au lieu de bureaux traditionnels avec des baux à long terme. D'autant que beaucoup de personnes veulent travailler ailleurs que chez eux après des mois passés à la maison.

«Beaucoup de gens se sentent maintenant à l'aise avec le télétravail pour la première fois et trouvent toutes sortes de moyens pour le rendre plus fluide», a écrit en avril Dean Stangler, collaborateur de Forbes . «Cela pourrait signifier que plus d'employés et d'employeurs se sentiront à l'aise avec cela. Mais cela ne signifie pas que tous ces travailleurs à distance travailleront à la maison pour toujours. Après quelques mois de verrouillage et de travail à domicile, je suppose que des millions de personnes auront hâte de travailler ailleurs, partout ailleurs. »


Nous le remarquons déjà chez Come'N'Work, la reprise des demandes de postes pour la rentrée 2021 est là. 80% de nos coworkers sont des salariés en télétravail, les entreprises semblent ouvertes à un changement radical dans la conception du travail à distance.

15 vues

Rejoignez nous :

  • location salle de réunion cowork
  • coworking montpellier come'n'work
  • Linkedin coworking
  • coworker montpellier come'N'Work

contact@comenwork.com // 0624574166

Come'N'Work 31 rue de l'aiguillerie, Montpellier  © 2020 Tous droits réservés