Rechercher

Le Coworking en quelques chiffres : de San Francisco à Montpellier



Et si aujourd'hui on parlait du coworking différemment ? Laissons de côté les grands mots pour nous intéresser aux chiffres. S'il y a quelques décennies, ces espaces n'étaient qu'un concept un peu fou, imaginé dans l'effervescence Berlinoise, aujourd'hui ils s'imposent comme une force en présence dans le marché du travail.

Mais comment se traduit cette expansion fulgurante des bureaux partagés en France et notamment à Montpellier?


Petit rappel historique




Commençons par un bond dans le passé! Le concept est né dans les années 90 à Berlin, avec "C-base" précurseur du genre, qui réunissait les passionnées de technologie au sein d'un même espace de travail partagé. C'est en 1999 que le mot coworking est employé pour la première fois, par Bernie de Koven, écrivain et créateur de jeux américain. Puis c'est en Californie, et notamment dans la Silicon Valley, que ce modèle prolifère. Le premier "vrai" espace de coworking ouvre ses portes à San Francisco en 2005, et c'est seulement trois ans après que la tendance apparaît en France, avec La Cantine, ouverte en 2008.

Bien que ce modèle de "bureaux à partager" a connu un départ timide en France, depuis 2015 ces espaces ne cessent de se multiplier. On en comptait 360 en 2015, puis 600 en 2017, et plus de 1700 en 2019. Montpellier n'a pas échappé à la tendance : En 2015, six espaces seulement étaient recensés contre plus d'une trentaine aujourd'hui.

Les chiffres en France


Les chiffres à Montpellier